Sculptures Olivier RIVIERE

Conçues initialement par jeux, les vanités ont pris sens !
Je désirais leur conférer uniquement un style ethnique puis c'est devenu différent, elles s'inscrivent maintenant dans une direction plus large à l'opposé d'une fascination pour la mort. Sur la vingtaine de pièces uniques réalisées depuis deux ans, il n'en reste qu'une moitié, les autres on trouvé preneur dans mon entourage avant même d'être achevées. Elles suscitent d'ailleurs deux types de réactions très contrastées, soit la répulsion pour ceux qui n'aiment pas ou alors une fascination absolue pour ceux qui les apprécient. Elles sont un support déroutant pour dialoguer sur la vacuité de nos existences si fragiles et variées.